« Développement durable et réforme foncière dans les forêts roumaines de Bucovine »

Un article de Yann Calberac, agrégé et docteur en géographie, qui cherche à remettre en perspective l’évolution des aménagements forestiers dans le temps long de l’exploitation forestière, afin de mieux comprendre les enjeux actuels et la portée des mutations en cours, et à faire le point sur l’impact des rétrocessions de parcelles forestières ainsi que sur la mise en place d’une politique de développement durable pour les aménagements forestiers:

« Aujourd’hui, la sylviculture roumaine présente ses limites. Même si la production du bois reste une activité lucrative pour le pays, ainsi que pour la Bucovine, les choix qui ont été faits se soldent par un déclin très net de la superficie forestière, une diminution sensible de la diversité horizontale et verticale, d’une fragilisation des sols et des massifs forestiers… Dans le contexte actuel, il est nécessaire d’agir afin de préserver et de pérenniser les ressources qui ont fait la fortune de la Roumanie. Cette prise de conscience a été accélérée après la révolution de 1989 : on cherche à liquider le socialisme dans tous les domaines, y compris l’exploitation forestière. Dans le même temps s’est engagée une réflexion sur le devenir foncier des forêts.

L’étude de la question foncière est indissociable de celle des conditions historiques de la mise en valeur des forêts. En effet, la question « à qui rendre les parcelles forestières ? » reste liée à celle-ci : « comment étaient exploitées les forêts avant la nationalisation de 1948 ? » La question se pose en effet dans la mesure où au moment de la nationalisation des forêts, pas moins de sept formes différentes de propriétés co-existaient en Bucovine et où les aménagements et les méthodes appliquées avant n’ont pas été remis en cause. Bien plus, les principes ont été généralisés à tout le pays après 1948. Pour comprendre la crise actuelle de la sylviculture, il faut donc revenir sur ces principes (issus de l’école allemande), mis en place dès que la Bucovine est passée sous souveraineté austro-hongroise. La mise en place de ces nouvelles méthodes s’est accompagnée de l’instauration d’un modèle foncier original : la majorité des forêts, auparavant exploitée par les communautés monastiques ou rurales, est passée sous le joug d’une nouvelle administration le Fonds religieux de l’Eglise orthodoxe, qui administrait la plus grande partie des anciennes forêts monastiques. Ces parcelles sont aujourd’hui au centre de conflits qui opposent l’Etat, l’Eglise et les particuliers qui veulent tous jouir de la propriété et de l’exploitation de ces richesses.

La question foncière est donc au centre des préoccupations actuelles et occulte celle du développement durable. En effet, l’intégration prévue en 2007 de la Roumanie à l’Union Européenne l’oblige à intégrer dans sa législation les principes du développement durable qui conditionnent aussi les aides proposées par des organismes internationaux comme de grandes fondations ou la Banque Mondiale. Le défi auquel sont confrontés les forestiers est donc la mise en place d’une politique de développement durable qui vise à préserver les forêts tout en favorisant le développement économique local. Le principal atout dans la mise en place de cette politique est la gestion fortement centralisée des forêts ; dans ce contexte, les mutations foncières actuelles paraissent remettre en cause cette centralisation et aller à l’encontre des principes du développement durable. »

Lire l’article « Développement durable et réforme foncière dans les forêts roumaines de Bucovine » (2003).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s