Un rapport souligne les avantages économiques liés au financement des forêts

En cette année internationale de la forêt et à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, le programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) rappelle dans un rapport le rôle indispensable des écosystèmes forestiers et l’enjeu de leur préservation.

Il s’agit de trouver le juste équilibre entre conservation des forêts et développement socio-économique local, en évitant à tout prix une  »muséification » de la forêt, qui fait vivre directement, via la cueillette, la production etc., plus d’un milliard d’humains. Selon le rapport Économie des écosystèmes et de la biodiversité (TEEB), le capital naturel des forêts peut représenter jusqu’à 90 % du PIB des communautés rurales pauvres.

Le rapport chiffre à 40 milliards de dollars supplémentaires par an l’investissement nécessaire dans le secteur forestier (soit une hausse de deux tiers des investissements actuels), ce qui permettrait de diminuer la déforestation de moitié d’ici 2030, d’augmenter les plantations d’arbres de près de 140 % d’ici 2050, de séquestrer ou supprimer 28 % du carbone de l’atmosphère et de créer des millions d’emplois.

Lire le document :

Site du PNUE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s