Les forêts de Roumanie mutilées par les trafics

Les coupes illégales dans les forêts vierges inquiètent dans les Carpates. Accusé d’acheter du bois de façon illicite, le numéro 1 du secteur vient de perdre Brico Dépôt, l’un de ses clients.

La nouvelle a soulagé les défenseurs des forêts roumaines : la filiale locale du groupe français Brico Dépôt a annoncé, il y a peu, cesser sa collaboration avec la société autrichienne Schweighofer. Cette dernière perd ainsi un client de poids après l’éloignement, fin 2016, de la filiale de l’allemand Hornbach, là aussi au nom d’une « sylviculture responsable ».

Numéro 1 du bois en Roumanie, avec un chiffre d’affaires de 440 millions d’euros en 2015, Schweighofer est accusé depuis plusieurs années d’acheter du bois coupé illégalement dans le pays. Une vidéo d’une agence environnementale américaine avait fait le buzz en 2015 en montrant un des responsables de la société accepter sans tiquer du bois illégal.

Lire l’article complet dans Ouest-France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s