L’avancement du projet

Une des premières étapes de ce projet de conservation a été l’identification de forêts vierges privées, en état de vulnérabilité, ayant les conditions nécessaires pour que l’action de Vita Sylvae Conservation puisse avoir un impact significatif.

Plus concrètement, nous avons :
– rencontré des parties prenantes
– collecté et analysé l’information nécessaire, permettant d’identifier la localisation de forêts vierges privées
– identifié clairement le statut de la propriété
– effectué des visites de terrain afin d’identifier les coordonnées GPS et de décrire chaque forêt (accessibilité, biodiversité, composition, type d’habitat, statut de protection, etc.)

Plusieurs critères ont été définis pour la caractérisation des forêts visitées :
– l’origine des espèces végétales (locale, spécifique)
– la spécificité des espèces animales
– l’influence humaine dans l’écosystème
– la complexité des structures des écosystèmes, la diversité des âges et des dimensions
– l’existence d’arbres ayant atteint l’âge limite dans les conditions locales
– la quantité de bois mort
– la dimension du site (50 ha sont nécessaires pour assurer l’autorégulation et la perpétuation de l’écosystème de la forêt)
– l’existence de frontières naturelles de la forêt, afin d’assurer plus de stabilité contre éléments biotiques externes

Regardez sur Google maps la zone des forêts identifiées par Vita Sylvae Conservation :

– zone 1, une belle forêt de 60 hectares
– zone 2, une forêt primaire d’hêtres de dimensions impressionnantes
– zone 3, l’habitat d’une importante diversité d’arbres
– zone 4, les dernières zones de forêt primaire pour la communauté Botiza
– zone 5, une forêt accessible à tout type de visiteurs, avec de très vieux arbres atteignant parfois des tailles gigantesques